Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nos carnets de voyage

 

 


 








 

Recherche

Expo 'Visages du Monde'

9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 19:47

On quitte Sidemen en Bemo jusqu'à Klungklung puis on prend un mini bus public jusqu'à et enfin un autre bus qui nous avait dit aller à Kuta et qui nous a bien entubé car on a payé très cher (pour le pays) pour qu'en plus il nous laisse en bord de route! On a marché un peu puis pris un taxi pour rejoindre le quartier de Legian que nous avions sélectionné pour passer nos trois derniers jours. On a visité beaucoup d'hotel car on voulait se faire plaisir et profiter d'une atmosphère agréable comme à Amed, mais apparement cela n'existe pas dans le 'Kuta Legian'. Notre meilleur compromis sera donc Adus Beach. Kuta-Legian, n'est vraiment pas le genre d'endroit que l'on aime, trop occidentalisé, on ne retrouve plus Bali dans tout cela. En plus j'ai mangé un poisson pas bon et j'ai le bide en vrac! Bref ça va bien se passer! Le lendemain, on s'échappe et partons à la découverte de la presqu'île de Bukit à moto. C'est de toute beauté. L'océan indien s'écrase sur les falaises, le temple d'uluwatu, les surfeurs (ici de vrais sportifs) expérimentés qui partent à l'assaut de vagues magnifiques sur ce site exceptionnel. On est amoureux du site et surtout déçu de devoir rentré sur Legian le soir; nous aurions du terminer le séjour ici, c'est tellement grandiose et calme. Les plages de la presqu'île sont les plus belles qu'on ait vues à Bali. A l'est de la presquîle, une mer calme et à l'ouest une mer déchainée affrontant sans relache les falaises de Bali. Whaou...


On va boire un verre sur la plage de Jimbaran devant le coucher de soleil. La seule ombre noir au tableau de la journée sera Mr Sidawu, policier verreux, qui nous aura racketé 200 000 roupies sous prétexte qu'on s'est arrêté au feu vert (en fait, on s'était mis sur le côté de la route pour vérifier sur la carte où on devait aller!). On n'était pas les seuls, à notre départ, deux italiens se faisaient arrêter : ça doit être rentable, policier (biensûr, cela s'est déroulé à Kuta). Sans commentaires !
Dimanche, Stéphane s'essaye au Moray sur les vagues de Kuta, on se repose, la journée passera vite à ne pas faire grand chose...Quelques magasins, la plage, restos...

Repost 0
Published by An'So & Stéphane - dans Récit de voyage
commenter cet article
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 22:35

A Amed, il semble impossible de négocier : on nous demande tout de même une sacrée somme pour faire 40 malheureux km! On prend donc la décision de faire ce trajet avec les transports locaux. De Amed à Culik, ce sera un balinais en pick-up qui nous prendra en stop. De Culik à Amlapura, on prend un premier bémo. Puis il n'y a pas de bémo qui va à Sidemen, nous devons donc en chartériser un : tout cela après de longues négociations! En arrivant sur Sidemen, on croit voir la pancarte de l'hôtel où on souhaite aller : on quitte notre Bémo et grimpons à pied une grande côte pour rejoindre la réception. Un des employés nous apprend alors que la nuit coute 600 000 roupies, soit environ 40 euros! C'est tout simplement hors de prix (de moins des nôtres!). On repart et à notre grand désespoir, on marchera plus de trois quart d'heure pour rejoindre le centre du village. L'occasion tout de même de quelques rencontres, mais, c'était fatiguant! Nos sacs sont bien lourds! On ne trouve pas d'hôtel dans le centre et très peu d'activité. On s'assoit, il est deux heures et cela fait trois heures qu'on est parti. On se demande bien si on va rester à Sidemen. Finalement, Stéphane se rend compte que l'hôtel où nous étions allés n'était pas le bon et que celui-ci se situe en fait plus bas dans le village. Je demande alors à une jeune fille de m'y déposer en moto : difficile de me faire comprendre, mais c'était marrant! Finalement, pour 225 000 roupies , en demi pension (!) nous atérrirons à l'hôtel Lihat Sawah surplombant de magnifiques rizières au calme le plus total. Cela aurait été vraiment dommage de ne pas rester. Sidemen est très paisible, on apprécie cet endroit. L'après-midi, on part pour une petite rando, découvrant de ci, de là, le quotidien des balinais des campagnes. Les hommes se lavent dans la rivière, un peu plus loin, ce sont les femmes avec les enfants. Les balinais ne sont pas pudiques et rient en nous voyant un peu génés de les déranger par notre passage. Tout à l'air si serein et si harmonieux. On se sent vraiment bien. Encore un temple (familial) et une cérémonie en préparation : on nous propose de revenir le soir mais finalement, ce soir là, après quelques minutes de marche dans la nuit, nous rebrousserons chemin, en nous disant que nous ne serions à notre place à cette cérémonie.


Le lendemain, nous louons une nouvelle moto et nous rendons au temple le plus vénéré de Bali : Besakih. L'endroit est immense, il y a des cérémonies qui se déroulent en plusieurs endroits et toujours autant de chiens errants! D'ailleurs j'ai bien cru que j'allais me faire bouffer quand 6 ou 8 chiens se sont approchés de moi et ont commencé à aboyer. J'ai perturbé la cérémonie d'à côté, les balinais sont venue à la rescousse : je ne faisais pas la fière! Pour la première fois, nous ne ressentons pas de sérénité dans ce temple. Il est sale, les rabatteurs sont prêts à tous  les mensonges pour nous faire visiter les lieux, ce ne sera pas notre endroit préféré. On poursuit notre route nous arrêtons de ci de là, au gré de nos envies. On sarrête à un marché, dans un petit village bien animé par une cérémonie en préparation et un combat de coq en cours... On arrive à Bangli où on visitera le temple  Kehen. On repart jusqu'à Klungkung et visitons le palais de justice, encore un bel endroit aux fresques étonnantes! Ces fresques décrivent les supplices qu'on faisait subir aux coupables de l'époque. De retour à Sidemen, on profite d'un beau coucher de soleil sur les rizières et allons nous coucher tôt : comme d'hab!

 

Repost 0
Published by An'So & Stéphane - dans Récit de voyage
commenter cet article
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 14:25

Notre voiture avec chauffeur passe nous chercher à 7 heures. OK ce n'est pas très routard tout cela mais on a preféré cette solution plus rapide aux des bus locaux qui nous auraient infligé un trajet avec au moins 3 changements et, pour arriver à destination, un trajet en moto taxi, avec les sacs-à-dos! On s'est dit que c'était moyen prudent! Serait-ce qu'on vieillit? Sur la route, nous faisons deux ou trois arrêts pour visiter des temples dont un assez amusant avec un cycliste sculpté sur une des façades! Il paraît que cela date des années trente : un hollandais avait visité Bali à Vélo. En hommage à son passage, les balinais du village ont fait une sculpture de cette personne sur son vélo ! Un autre temple nous marque par sa beauté, il est situé au Nord est de l'île et fait parti des plus importants de l'île. En fait à Bali, il y a 9 temples importants : un à chaque point cardinale et un au centre de l'île. Par exemple, celui du sud-ouest est Tanah Lot. Nous arrivons sur Amed et suivons les bons conseils de notre chauffeur en ce qui concerne l'hôtel. Ce sera donc l'Amed Café qui sera notre refuge pour les trois prochaines nuits. Un très bon plan : 250000 roupies (16 ou 17 euros) pour un chalet sur la plage avec vue sur mer et terrace. A l'étage, une chambre spacieuse, lit à Baldaquin et en bas, une salle de bain balinaise avec pierres apparentes... Whaou, la classe! Bref, on déjeune et on flémarde un peu... On se baigne dans les eaux chaudes de cette partie du monde, on fait un peu de snorkelling et decouvrons un joli petit aquarium à quelques mètres du bord. Vers 15h30, la bougeotte nous reprend, décidément, on ne tient pas en place. On loue une moto et allons au "Japanese Wreek" : une épave de la seconde guerre à 5 km de l'hôtel et quelques mêtres du bord! Malheureusement, comme on y est allé en fin d'après midi, la visibilité n'était pas excellente. Cela étant, on prend quand même beaucoup de plaisir à barbotter et photographier les poissons tropicaux. En fin d'après midi on rentre au chalet, la nuit tombe vite à Bali : 18h et c'est déjà nuit noire! On bouquine un peu, allons diner. On se couche tôt, comme d'hab!

   


Le lendemain, on loue à nouveau une moto et partons à Tulamben pour faire un peu de snorkelling autour d'une superbe épave, là encore à quelques mètres du bord. C'est l'épave du Cargo américain de 120 mètres : le Liberty. Il a été coulé par un sous-marin Japonais en 1942. A l'origine, une fois torpillé, il avait finit par s'échouer sur la plage. Ce n'est qu'en 1963, qu'il est retourné dans l'eau grâce à une éruption volcanique du Mont Agung. Une coulée de lave l'a repoussé en mer! Le site est fabuleux, on n'y a pas plongé, c'est un peu dommage, il faudra qu'on y retourne un de ces jours! Rien qu'en snorkelling, c'était magnifique, le site est immense, les poissons nombreux, vraiment chouette!
Après cette pause mer, on reprend la moto pour Tirtagangga (qui signifie eau du gange). Seulement à une dizaine de km d'Amed, notre guide indique qu'il s'agit de l'endroit où les rizières sont les plus photographiées. Cela n'a rien d'étonnant, on y découvre un paysage superbe. Là encore, à chaque virage, c'est à couper le souffle. On mange dans un resto japonais très sympa! On n'oubliera pas les toilettes, perchés sur une colline, avec une grande ouverture qui permet de contempler le paysage pendant qu'on fait ses petits besoins! Ensuite, on part pour une promenade à pied au milieu des rizières qui s'avèrent être un véritable labyrinthe! De haut, cela à l'air facile mais une fois dedans, ce n'est pas évident de trouver son chemin! Heureusement que les paysans balinais étaient là pour nous aider! On poursuit notre balade vers le Water Palace.  Edifié par le Radja Tamlapura au XXième siècle, ce site est paisible et agréable avec ses bassins, les statues, les jardins... Stef se baigne, puis après une petite averse, on redécouvre le site avec de nouvelles couleurs : la pluie a lavé le ciel, c'est encore plus joli. En fin d'après midi, on rentre a Amed, encore une belle journée de passé.

Repost 0
Published by An'So & Stéphane - dans Récit de voyage
commenter cet article
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 13:58
Nous posons nos sacs dans un hôtel avec une super belle piscine et partons voir un beau coucher de soleil en savourant une Bintang (bière locale). On comprend d'ailleurs aussi pourquoi quasiment tous les hôtels disposent d'une piscine : la plage est assez sale et peu avenante, peut-être aussi que nos esprits étroits ne sont pas habitués au sable noir. Bon on va se coucher pas trop tard car demain matin, lever prévu a 5h30; décidement vivement que l'on rentre pour se reposer !
6H00, notre capitaine du jour vient nous chercher pour nous conduire à l'inévitable traque des dauphins. Nous n'étions pas les seuls, au moins une cinquantaine de Prahus (embarcation  colorée ressemblant à un catamaran avec ses deux longs bambous latéraux). Notre traque sera fructueuse, nous avons eu la chance d'admirer des dizaines de dauphins en train de petit-déjeuner. Belle ballade, avec en prime le sunrise !

De retour à l'hôtel, nous nous prelassons un bon moment dans la piscine mais peu avant midi la bougeotte aiguë nous reprend et nous voilà partis sur une nouvelle moto pour aller à la découverte des montagnes environnantes. Notre loueur de moto nous conseille d'éviter une route pour rejoindre Munduk...mais bien sûr nous nous sommes perdus et finalement retrouvés dessus ! On ne regrettera pas, la moto peut-etre (route très pentue, un peu sinueuse et défoncée par endroits) ! Mais quel spectacle de la nature façonnée par l'homme, des rizières à chaque virage, des girofliers, des cacaoiers... et aussi que de rencontres, de 'helloooo' des autoctones peu habitués aux touristes. C'est ça qui est top à Bali, il suffit de faire un kilomètre à l'écart des circuits touristiques classiques pour voir le quotidien des balinais...(nous avons vu plusieurs femmes vêtues d'un simple sarong et seins nus vaquer à leurs occupations). Sur la route du retour, nous faisons une halte à l'Air Panas de Banjar (hot springs très prisées des balinais), l'eau descendant des volcans est très relaxante, l'endroit aussi. L'occasion de répondre aux nombreuses questions des Balinais ; 'Where you come from?' ; 'How long in Bali?', 'Where you stay?'; 'First time in Bali?'. Lovina aura donc été une étape bien agréable. Le lendemain, lever 6H30 pour rejoindre Amed dans l'Est de l'île.
Repost 0
Published by An'So & Stéphane - dans Récit de voyage
commenter cet article
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 03:09
Comme prévu, lever à 3h45  puis petit-déjeuner (oeuf dur, pain toasté) avec les yeux pas vraiment en face des trous ! On pacte nos affaires et partons pour une petite heure de route pour rejoindre le pied du Kawah Ijen, qui veut dire Volcan de la Lune. Ce Volcan est exploité pour le souffre à Java et chaque jour des dizaines de javanais, les Pencaris, risquent vraiment leur vie et usent leur santé à extraire ce précieux souffre. Ce périlleux métier leur permet de gagner deux fois plus que le salaire moyen, soit 7 euros par jour. L'ascension dure environ une heure trente elle n'est pas très difficile lorsqu'on marche avec un petit sac a dos, mais celle-ci s'avère un enfer lorsque les Pencaris portent leurs paniers de bambous  chargés de 80 kg de blocs de souffre!  Vers le sommet, les émanations de souffre sont parfois difficiles à supporter, il nous faut nous couvrir le visage avec une écharpe humide pour éviter de respirer ces vapeurs toxiques. Du sommet, un vue sur le cratère s'offre à nous: magnifique et un peu surréaliste. Un lac couleur blue turquoise crevé par des bulles d'acide chlorhydrique et sulfurique jouxte l'endroit d'où le souffre est extrait. Ce souffre sort du cratère à l'état liquide, puis une fois solidifié, celui-ci est coupé afin d'être transporté par les Pencaris. Un travail de forçat, digne de Zola mais à Java. La descente dans le cratère est périlleuse, en ce qui me concerne, je ne me sens pas de descendre (à cause des vapeurs d'acide), par contre, Stéphane, lui, se risquera à rejoindre le point d'extraction (pour les photos, cela en valait la peine!). On redescend tranquillement ce volcan, qui culmine tout de même à 2400 m d'altitude et qui pour l'instant est préserve du tourisme de masse, vue sa difficulté d'accès (route très difficile). On rejoint notre chauffeur puis faisons route vers l'embarcadère pour rejoindre Bali. Nous arriverons à Lovina vers 16 heures, après trois heures de "public bus" pour faire environ 80 km! Vive les autoroutes françaises... ;-) Mais cela n'est pas grave, on en profite pour observer le paysage... On est un peu en retard pour la rédaction du blog, on essaie de continuer ce soir... Là on est au paradis du surfeur, Kuta, et on va s'échapper pour la journée vers la presqu'île de Bukit, qui devrait être un peu plus calme et moins pleine d'australiens buveurs de bière...
     
Lien vers l'album du Kawah Ijen
Repost 0
Published by An'So & Stéphane - dans Récit de voyage
commenter cet article
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 15:21
5 h, 2 h, 3 h 45 : ce ne sont pas nos retours de java mais nos heures de lever de ces trois derniers jours (sauf aujourd'hui, c'était 5h30!) vivement qu'on reprenne le boulot ! Alors 5 H : heure de départ de Ubud pour Java. Un taxi nous emmène à Gilimanuk, port de Bali duquel on rejoint Java. A neuf heures et des brouettes on est dans le Ferry, à neuf heures et un peu moins de brouettes on débarque à Java ( traversée = à peine une heure et décalage horaire = une heure). Un Bémo nous emmène à la gare routière d'où on prend un bus pour Bronbollingo. Tout semblait bien se goupiller, sauf qu'en fait, on s'est fait un peu avoir car le bus nous arrêtera à mi-chemin (satibondo) et nous auront payé un prix énorme pour ce trajet de 2h30 à 40 km/h... Bref, on prend un autre bus pour Bronbollingo et deux heures plus tard arrivons à destination avec cette fois une moyenne aux environs de 42 km/h! Dernière partie du trajet, il nous faut reprendre un bémo pour les derniers km de montagne et rejoindre le village d'où partent les excursions pour le Bromo. En 5 minutes, on trouve le Bémo mais il faudra pratiquement 2 heures avant que celui-ci daigne quitter Bronbollingo : Et oui, un Bémo, ca part quand c'est plein (22 dans une camionnette, qui dit mieux?)! On finit par arriver aux alentours de 17 heures a la Guesthouse (Yoshi), il fait nuit. Un Journée de voyage très longue. Le lendemain, 2 heures... Ben en fait, j'avais oublié de changer l'heure du réveil et il a sonné une heure trop tôt, donc on s'en est vite rendu compte et on l'a remis à trois heures! On se lève donc à trois heures et partons en 4*4 avec un petit groupe bien sympa pour le Bromo. Après une heure de route environ, on assiste au lever de soleil sur les volcans, c'est vraiment magique, plus le jours se lève, plus les nuages se dissipent et plus on découvre un paysage à couper le souffle. Le Bromo et son épaisse fumée, le Sumeru : whaouu! On reste une bonne heure devant ce spectacle. Par contre, hati-hati, site TRES touristique! Des dizaines et des dizaines de jeeps, des centaines de touristes agglutinés au même point. Le jour est maintenant levé, on rejoint la jeep pour se rendre au pied du Bromo et faire son ascension (un petite promenade d'une heure et 275 marches permettent d'accéder au cratère). C'est splendide, on a un ciel bleu, les couleurs sont magnifiques, le Bromo nous séduit. On en oublie la notion du temps et on se rend compte que nous devrions vite retourner à notre jeep... En courant dans la mer de sable qui borde le volcan.
     
Lien vers l'album du Bromo
On repart pour Yoshi d'où on a prevu la veille de poursuivre notre périple sur Kawah Ijen en transport de touristes : les 10 heures de la veille nous avaient un peu vaccinées et on avait lu qu'il est plus difficile de se rendre au Kawah Ijen qu'au Bromo (il s'avère que nous avons fait un excellent choix, maintenant qu'on sait la route que c'est!). A Yoshi, on se reprend un petit dèj en attendant notre bus pour Kawah Ijen, Steph me demande le petit appareil photo (le petit numérique à 350 euros!) pour prendre une photo et là : grand moment de solitude, je ne le trouve plus. On ne tarde pas à vite déduire que je l'ai laissé dans la jeep... ANSO la tête en l'air a encore frappé! Je retourne voir notre réceptionniste, lui explique, il appelle la jeep, cela prend un temps fou, le réseau ne fonctionne pas bien du tout. Pour nous, c'est clair, on ne le retrouvera jamais. Mais finalement, au bout de 15 minutes, il finit par avoir quelqu'un au bout du fil, il trouve l'appareil photo et nous le ramène : ce bol, je n'en reviens toujours pas, j'ai failli lui sauter au cou quand il m'a dit qu'il l'avait retrouvé! 15 minutes plus tard, l'appareil était à nouveau dans notre sac. Merci encore à l'honnêteté de tous. On part donc sur les coups de 10 heures pour le Kawah Ijen. Encore une longue route, non pas qu'il y ait beaucoup de km mais parce que la portion de route de montagne est défoncée par les pluies torrentielles qui s'abattent sur la région. C'est une fois encore de nuit que nous arriverons à l'hôtel CATIMOR, au milieu d'une plantation de café. On dine et au lit, demain, le lever c'est 3h45!
Repost 0
Published by An'So & Stéphane - dans Récit de voyage
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 14:59

Aujourd'hui, la journée a été excellente... On se lève avec un magnifique ciel bleu qui nous permet d'apercevoir à l'horizon le mont Batur. Quelle vue. En fait, on se dit qu'on pourrait y aller au lieu de faire les alentours proches d'Ubud. Après, le petit dèj, on retourne chez notre loueur de moto du premier jour. Nous voilà partis pour 40 km à travers des paysages à couper le souffle et sur une route à crever les pneus! Une reparation plus tard, on repart pour le lac. A la sortie d'un village, on tombe sur une belle cérémonie : c'est la fete du village, elle a lieu une fois tous les 6 mois. Impossible de rentrer dans le temple sans la ceinture traditionnelle, qu'à cela ne tienne, un gentil balinais et son ami nous prêtent les leurs pour nous permettre de rentrer et de voir de plus près ce spectacle. De la Musique, des chants, des danseurs aux costumes superbes au milieu de centaines d'offrandes données par les villageois. C'est beau, mais il faut renfourcher la motos pour encore quelques kilomètres. Arrivés à destination, on paye l'accès au site, puis on découvre ce superbe paysage : le volcan surplombe le lac, c'est magnifique. Un des flans du volcan est noirci par une ancienne coulée de lave, le lac a des reflets superbes, le cratère du Batur est impressionnant. Nous descendons déjeuner au bord du lac puis nous promenons un peu avant de reprendre la route jusqu'à Tampaksiring où nous visitons la source sacrée : le lourde de Bali, quoi : très beau. Puis nous roulons jusqu'à Tegallalang où nous découvrons de superbes rizières en terrace : toutes ces belles choses en une journée, Bali, c'est un concentre de beauté! Vraiment, une journée super. Cette journée a aussi été l'occasion de découvrir l'artisanat balinais, qui est très riche. Il est 21 heures, on va se coucher car demain on se làve a 5 heures pour aller sur Java.

Repost 0
Published by An'So & Stéphane - dans Récit de voyage
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 15:08
Nous sommes arrivés depuis maintenant 2 jours à Ubud. La température oscille entre 26.6°C dans la chambre la nuit et 31.2°C la journée à l'ombre! Notre hôtel est agrémenté d'une piscine bien agréable méme si nous n'avons pas encore eu le temps d'en profiter pleinement; on est débordé! Le premier jour nous avons rejoint Ubud depuis l'aéroport de Denpasar plutôt rapidement et économiquement. Hôtel, puis some rest, puis petit tour et premiers contacts avec les rizières balinaises, diner, coucher pour une nuit de 12 h, pas suffisament réparatrice cependant. Hier, après notre petit dèj sur notre terrasse individuelle surplombant la piscine et les toits d'Ubud (et pour seulement 15 euros), nous avons loué une moto pour découvrir les alentours. Temples hindous balinais (Goa Gadja, vraiment chouette puis Yeh Pulu et ses rizières, Pura Penataran Sasih..) Oups on a oublié de manger sans doute à cause de la moto et de la liberté qu'elle procure...LOL En fin de journée, retour sur UBUD, et le soir nous assistons à un spectacle de Legong ; danse balinaise raffinée.
Lien vers l'album Legong Dance
On finit au resto où l'on deguste des plats exquis mieux qu'il y a quelques minutes mais pas le meme prix non plus (on vient de payer 55 000 Indonesian rupies soit mois de 4 euros pour deux, boissons incluses).
Lien vers l'album Art culinaire
Ce matin, nous avons visité le musée Neka puis sommes partis cet après-midi jusqu'à Tanah Lot (temple surplombant la mer et un peu dedans aussi) pour assister à notre premier sunset (sauf que de gros nuages nous ont masqué les 5 dernières minutes de son coucher). Petite trempette dans l'océan pour accéder à l'un des temples et recevoir une bénédiction avec de l'eau sacrée. Sympa. Bon, en fait on est crevé, on va se coucher.
 
Repost 0
Published by An'So & Stéphane - dans Récit de voyage
commenter cet article
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 00:25

Notre  première partie  de  vol s'est très bien passée mais nous n'avons pas vraiment réussi à dormir... Heureusement qu'il y  avait un large choix de films!! On a passé avec succès le test de la camera thermique, l'accueil des malaisiens avec les masques est assez impressionant! On reprend un avion dans quelques heures pour notre destination finale : Denpensar. A bientôt

Repost 0
Published by An'So & Stéphane - dans Récit de voyage
commenter cet article
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 17:33

Départ prévu dans 7 jours ou plus précisément dans quelques 140 heures. Bali, cette petite île d'Indonésie résonne pour nombre d'entre-nous comme un paradis lontain et exotique, un île bénie des dieux. Nous n'avons rien prévu et lu que très peu de chose au sujet de Bali, mais déjà notre image de cette île s'est modifiée et étoffée de quelques clichés : damiers miroitants des rizières en terrasses, volcans majestueux et inquiétants, vagues déferlantes de l'océan indien, traditions ancestrales colorées,  sans oublier la culture hindouiste si particulière à cette partie du monde... Nous sommes impatients de partir à la découverte de cette minuscule partie de l'indonésie, où nous allons veiller à laisser filer le temps. Bromo, Kawa ljen (incursion javanaise), Ubud, Amed, Mont Batur, Legian, Lombok...nous verrons bien sur place au fil des rencontres et des imprévus !
 

Repost 0
Published by An'So & Stéphane - dans Récit de voyage
commenter cet article